Y a t-il eu un train dans le musée ?

La présence de rails, dans l’église et au premier étage du musée, intrigue les visiteurs. Y a t-il eu un train dans le musée ?
Perspective de la salle mécanique – rails destinés au transport des pièces vers les salles de cours au XIXème siècle © Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
 

La réponse est : Non, aucun train n’a circulé dans le musée !

La voie ferrée que l’on peut encore voir dans les galeries du musée date de la fin du XIXe siècle. Elle a été inventée par l’ingénieur et industriel français Paul Decauville.

À cette époque, les professeurs du Conservatoire des Arts et Métiers pouvaient utiliser des modèles ou objets conservés dans les vitrines afin d’illustrer leurs enseignements. Les objets volumineux ou très fragiles n’étaient pas amenés à être déplacés, mais de nombreux modèles, spécialement conçus pour la démonstration, pouvaient être acheminés jusque dans les amphithéâtres. La voie Decauville devait permettre de les transporter plus aisément à l’aide de wagonnets adaptés.

Aujourd’hui, on peut encore voir au musée l’un des « bogies », c’est-à-dire le chariot sur lequel sont fixées les roues permettant aux wagonnets de rouler sur la voie.
 
Bogie en fonte de wagonnet système Decauville, après 1870, Paul Armand Decauville.
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
 
Un monte-charge, situé au niveau de l’actuel théâtre des automates, permettait de déplacer les objets entre les galeries du premier étage et les amphithéâtres, situés au rez-de-chaussée. Il a été détruit au moment de la rénovation du musée dans les années 1990.

De nos jours, les rails ne sont plus utilisés mais sont préservés, témoin de l’histoire du musée.