Télégraphe à une aiguille aimantée système Wheatstone et Cooke

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur intellectuel : 
William Fothergill Cooke
Date de fabrication : 
1846
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
12335-0000-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Bois Bronze Laiton Textile Verre
Dimensions : 
44,5 x 29,5 x 38,5 cm, 6,74 kg
Date d'entrée : 
1892

En 1837, les physiciens britanniques Wheatstone et Cooke mettent au point la première ligne de télégraphie électrique longue de deux kilomètres. Utilisant les découvertes récentes en électricité, ce nouveau système de communication permet de transmettre les messages instantanément et par tous les temps.

Électricité et information
La pile est utilisée comme générateur et l'électroaimant comme moteur. Sur une tablette, une série d'aiguilles articulées sur un pivot devant une lettre de l'alphabet sont reliées chacune à un fil électrique qui conduit à l'aiguille correspondante fixée sur la tablette réceptrice. L'émetteur envoie un courant électrique selon les lettres des mots de son message. A l'arrivée les aiguilles adoptent les mêmes positions, reproduisant le message. Il faut alors autant de fil que de lettres de l'alphabet. Le système est rapidement simplifié et n'utilise plus que deux (1842) puis une seule aiguille.

Les utilisateurs
Les premiers utilisateurs du télégraphe électrique sont les compagnies de chemins de fer qui transmettent ainsi les ordres de départ des convois et peuvent installer facilement les lignes aériennes le long des voies. Rapidement utilisé par les boursiers et les gouvernements le télégraphe électrique connaît un grand succès.

(Cartel de l'exposition permanente)