Pompe à feu de l'abbé Nollet, système Savery

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur intellectuel : 
abbé Jean Antoine Nollet
Date de fabrication : 
1743
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
01629-0001-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Bois Laiton Verre Cuivre Plomb
Dimensions : 
82 x 43 x 22 cm
Date d'entrée : 
1814

Les deux sources d'énergie, la force expansive de la vapeur sous pression et la pression atmosphérique, sont combinées pour la première fois dans la pompe à feu de Thomas Savery. C'est la première machine à vapeur destinée à un usage pratique, le pompage de l'eau des mines.

Un précurseur génial, Denis Papin
En 1690, Denis Papin avait conçu une machine avec un piston moteur et un cylindre dans lequel de l'eau alternativement chauffée et refroidie dégageait de la vapeur qui, en se condensant, créait du vide. Le piston montait dans le cylindre sous la poussée de la vapeur, il redescendait sous l'effet de la pression atmosphérique. Mais son invention s'est heurtée à trop de difficultés techniques pour pouvoir être exploitée.

L’ « amie du mineur »
Dans un premier cycle, elle aspire l'eau des mines grâce au vide créé dans le réservoir par la condensation de la vapeur. Il n'y a là rien de nouveau.
Dans un deuxième temps, l'eau n'est plus aspirée, mais poussée par la vapeur, ce qui représente une innovation importante. Pour soulever l'eau à grande hauteur, il fallait atteindre des pressions énormes, ce qui dépassait les compétences techniques de l'époque, les explosions n'étaient pas rares. L'amie du mineur " ne méritait pas toujours son nom.

(Cartel de l'exposition permanente)