Moteur monocylindre à pétrole

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Georges Bouton
Auteur intellectuel : 
Jules Albert de Dion
Date de fabrication : 
1895
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
13170-0000-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Acier Laiton Bois Aluminium Fonte Fer Porcelaine
Dimensions : 
58,5 x 52,5 x 49,5 cm
Date d'entrée : 
1899

La personnalité du comte Albert de Dion domine incontestablement les débuts de l'automobile. Aristocrate nanti et industriel entreprenant, de Dion est également un chercheur qui innove dans tous les domaines liés au transport. Ses moteurs équipent aussi bien les premiers aéronefs, les traîneaux pour des expéditions polaires que le fameux tricycle à pétrole.

Après le moteur Lenoir
Le moteur Lenoir, au gaz, restait dépendant de son alimentation. En 1876, l'Allemand Nikolaus Otto réalise le premier moteur à quatre temps, indépendant, fonctionnant avec un combustible liquide. Son moteur manque cependant de puissance. Comment augmenter son régime, donc sa puissance, sans en augmenter le poids et les dimensions ? Daimler arrivait tout juste à 600 t/min.

Un moteur d'avenir
Dans les années 1880, de Dion se lance avec ses associés, Georges Bouton et Charles Trépardoux, dans la fabrication d'automobiles à vapeur, tricycles et quadricycles. Malgré ses succès, il comprend que l'avenir des petits moteurs est au pétrole. En 1895, grâce à un nouveau procédé d'allumage électrique, il obtient un monocylindre léger de 1,5 ch dépassant les 2 000 t/min qui équipe un tricycle. Le succès est immense, l'ère de l'automobile est ouverte.

(Cartel de l'exposition permanente)