Modèle : Turbine hydraulique

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Eugène Marie Claude Philippe
Auteur intellectuel : 
Benoît Fourneyron
Date de fabrication : 
1844
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
02892-0000-
Classification : 
Modèle ou Maquette
Matériaux : 
Bois Cuivre Fer Laiton Acier
Dimensions : 
129 x 114 x 83 cm, 135 kg
Date d'entrée : 
1844

Les besoins en énergie ne cessent de croître avec l'expansion industrielle. La France, qui possède des cours d'eau abondants et de hauteurs variées, oriente ses recherches vers un nouveau type de moteur hydraulique : la turbine, qui offre l'avantage sur la roue hydraulique de s'adapter à différents types de chute.

Une turbine centrifuge
Inspiré par le travail de son maître Burdin, Benoît Fourneyron réalise dès 1827 une turbine constituée d'un distributeur fixe circulaire placé à l'intérieur du rotor. L'eau circule donc de l'intérieur vers l'extérieur et de haut en bas. Fourneyron donne une forme particulière aux aubages dont l'inclinaison peut varier avec la hauteur de la chute, il utilise des conduits en fonte. Ce moteur peut fonctionner avec des chutes de différentes hauteurs.

Le développement des turbines
En 1843, on compte 129 usines fonctionnant grâce aux turbines Fourneyron. Certaines de ses réalisations relèvent d'un véritable tour de force, comme en Forêt-Noire où il équipe une chute d'eau de plus de 100 m, grâce à une conduite forcée de 500 m de long. Le rendement de 80 % est de loin supérieur à celui des roues hydrauliques.

(Cartel de l'expostion permanente)