Modèle : Machine de Marly

Modèle : Machine de Marly© Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Pascal Faligot
Modèle : Machine de Marly© Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Jean-Claude Wetzel
Modèle : Machine de Marly© Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Pascal Faligot
Droits réservés - Pour tout usage, consulter la banque d'images
Auteur intellectuel
René Sualem
Date de fabrication
1700-1780
Emplacement
Musée
N° inventaire
00173-0000-
Classification
Modèle ou Maquette
Matériaux
Alliage ferreux Bois
Dimensions
maquette seule: 118,5 x 262 x 86 cm, 50 kg
autre (socle en bois blond): 20 x 262,5 x 86,5 cm
autre (maquette et son socle): 138,5 x 262,5 x 86,5 cm
Date d'entrée
1810

Lorsque Louis XIV s’installe à Versailles, l’eau manque pour agrémenter le château et ses jardins selon les désirs du roi. En 1678, le charpentier liégeois Rennequin Sualem propose de remonter l’eau de la Seine sur le coteau de Louveciennes, soit 165 mètres de dénivelé pour rejoindre un aqueduc. Une gigantesque machine composée de quatorze roues de 12 mètres de diamètre faisant fonctionner deux cent cinquante pompes réparties sur trois étages est nécessaire pour réaliser ce tour de force. Le mouvement circulaire des roues est transformé en mouvement alternatif par un système de bielle-manivelle, puis transmis le long du parcours par une double chaîne de tringles en fer fixées à des balanciers actionnant les pompes à chaque étage. La machine, extrêmement coûteuse en entretien et d’un rendement trop faible, est arrêtée en 1817 puis remplacée par une série d’installations dont la dernière fut détruite en 1968. La maquette présentée est un plan en coupe du mécanisme de l’une des roues jusqu’aux puisards supérieurs. Elle a probablement intégré les collections en 1811.
Sandra Delaunay. In : Dufaux, Lionel (dir.), Le Musée des arts et métiers. Guide des collections, Paris, Musée des arts et métiers - Cnam, 2013.