Modèle : Locomotive à vapeur type 020 Planet Engine

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Eugène Marie Claude Philippe
Auteur intellectuel : 
George Stephenson
Date de fabrication : 
1833
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
04044-0001-
Classification : 
Modèle ou Maquette
Matériaux : 
Acier Alliage ferreux Bois Cuivre Fonte Laiton
Dimensions : 
79,5 x 90 x 46 cm, 56 kg
Date d'entrée : 
1833

L'ingénieur anglais George Stephenson et son fils Robert ont construit les premières voies ferrées ouvertes au public et les premières locomotives à vapeur fabriquées en série. Ils ont fixé un écartement de 1,435 m qui s'est par la suite imposé aux chemins de fer dans la plupart des pays.

Un prototype unique
En 1804, Richard Trevithick fait rouler un véhicule à vapeur sur les rails en fer que l'on utilise dans les mines. Cette première locomotive est améliorée par d'autres ingénieurs anglais, notamment George Stephenson, qui réalise des chemins de fer à usage public. Son fils Robert applique à la locomotive « Rocket » de l'atelier Stephenson la chaudière à tubes de fumée inventée en France par Marc Seguin. La victoire de la "Rocket" lors du concours de locomotives de Rainhill le 6 octobre 1829 assure aux engins des Stephenson une large diffusion commerciale.

Le premier véhicule automobile
Les locomotives de série, dans les années 1830, sont des locomotives anglaises à deux essieux moteurs (type 020), le plus souvent fabriquées par Stephenson ou sous sa licence. Ces petites locomotives de huit à dix tonnes peuvent remorquer un train de cinquante tonnes à 30 km/h. Le 8 mai 1842, l'une d'elles provoque un terrible accident à Meudon, dans lequel l'explorateur Dumont d'Urville trouve la mort.

(Cartel de l'exposition permanente)