Modèle : excavateur à godets

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Jules Henri Digeon
Auteur intellectuel : 
Alphonse Couvreux
Date de fabrication : 
Avant 1878
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
09212-0000-
Classification : 
Modèle ou Maquette
Matériaux : 
Acier Bois Cuivre Fer Laiton Plomb Verre Porcelaine
Dimensions : 
Maquette avec socle : 227,5 x 210 x 316 cm autre (Socle seul): 98,5 x 210 x 316 cm
Date d'entrée : 
1878

L'excavateur peut déblayer en terrain sec ou en terrain mouillé. Il circule sur une voie de service spéciale, à trois rails, qui avance au rythme des travaux et innerve complètement le chantier. La mécanisation arrive à point nommé pour répondre aux défis que posent les grands chantiers de génie civil, chemins de fer, canaux...

Le rail et la vapeur
L'organe principal de l'excavateur est un chapelet de godets de forme spéciale qui raclent le terrain à déblayer. Les déblais se déversent dans des wagonnets basculants qui avancent sur une voie parallèle. Deux machines à vapeur sont nécessaires, l'une pour faire avancer le convoi, l'autre, plus puissante pour l'extraction.

L'ère des grands chantiers
Alphonse Couvreux (1820-1890) débute entrepreneur de travaux dans les années 1840 ; il est surtout employé aux terrassements sur les lignes de chemins de fer. Fort de son expérience sur le terrain, il prend un premier brevet pour l'excavateur en 1860. Il perfectionnera sa machine au fil des chantiers successifs dont il a la charge. En 1863, il est choisi par la Compagnie du Canal de Suez pour le creusement d'un seuil rocheux difficile. En trois ans, Couvreux arrache 9 millions de m3.

(Cartel de l'exposition permanente)