Machine arithmétique de Pascal à 6 chiffres sans sous ni deniers

Machine arithmétique de Pascal à 6 chiffres sans sous ni deniers© Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Jean-Claude Wetzel
Machine arithmétique de Pascal à 6 chiffres sans sous ni deniers© Musée des arts et métiers, Cnam / Photo Jean-Claude Wetzel
Droits réservés - Pour tout usage, consulter la banque d'images
Auteur intellectuel
Blaise Pascal
Date de fabrication
1642-1652
Emplacement
Musée
N° inventaire
00823-0001-
Classification
Objet grandeur réelle
Matériaux
Bois Carton, papier Laiton
Dimensions
9 x 28,8 x 13 cm, 1,91 kg
Date d'entrée
1807

Blaise Pascal met au point, en 1642, une machine à calculer pour faciliter le travail de son père, commissaire des impôts en Normandie. Pour la première fois, une machine additionne et soustrait en effectuant automatiquement la retenue à l’aide d’une ingénieuse petite pièce : le sautoir. La « Pascaline » devant simplifier les opérations d’arithmétique commerciale, ses roues sont dotées de dents dont le nombre varie : roues à dix dents pour compter les toises et les livres, roues à vingt dents pour compter les sols (il y a 20 sols dans une livre), roues à douze dents pour les deniers (12 deniers dans un sol)… On connaît à peine une dizaine d’exemplaires de cette machine. Celui-ci est daté du 20 mai 1652, et peut être rapproché de la machine envoyée en juin de la même année par Pascal à la reine Christine de Suède, grande collectionneuse d’œuvres d’art et d’objets scientifiques.
Lionel Dufaux, responsable des collections Energie et Transports. In : Dufaux, Lionel (dir.), Le Musée des arts et métiers. Guide des collections, Paris, Musée des arts et métiers - Cnam, 2013.