L’expérience qui tourne au vinaigre

Testez deux expériences pouvant être réalisées à la maison, en famille, afin de voir les effets de la corrosion sur des pièces de monnaie ou des couverts en argent.
Dans son métier, le restaurateur est souvent confronté à la corrosion des métaux comme le cuivre et l’argent. La corrosion du métal, qui provoque par exemple la rouille, est un phénomène chimique qui se produit au contact de l’air et de certains polluants.

Ces polluants peuvent provenir du bois ou de la laine par exemple, mais aussi être présents dans l’air ou déposés sur la surface lorsqu’on touche un objet à mains nues. C’est la raison pour laquelle, au musée des Arts et Métiers, on demande aux visiteurs de ne pas toucher les objets exposés, même lorsqu’ils semblent solides. D’ailleurs, lorsque nous manipulons ces objets, le port de gants est obligatoire, même en dehors de toute pandémie.

 

Le pouvoir corrosif du vinaigre

Voici les ustensiles et les ingrédients dont vous aurez besoin :

Ustensiles
  • Une pièce de monnaie
  • Une petite assiette
  • Une feuille d’essuie-tout
  • Des gants plastiques, si vous en avez
Ingrédients
  • Vinaigre, blanc de préférence
 

Le pouvoir corrosif de l’œuf

Voici les ustensiles et les ingrédients dont vous aurez besoin :

Ustensiles
  • Deux pièces de monnaie
  • Une casserole d'eau
  • Une grande cuillère ou écumoire
  • Un sachet de congélation ou une boîte hermétique transparente
  • Un rouleau de pâtisserie ou une cuillère pour écraser l’œuf
  • Une petite coupelle qui rentre dans la boîte ou le sachet
Ingrédients
  • Un œuf
  • De l'eau
 

Comment expliquer que la corrosion apparaisse d’un côté et pas de l’autre ?

La corrosion du métal est une réaction chimique entre le métal et des polluants présents dans l’air, qui se combinent pour former de nouveaux composés, appelés « produits de corrosion ».

Dans ces deux expériences, deux types de produits de corrosion différents sont formés :
  • Les produits verts formés avec le vinaigre sont des oxydes de cuivre. L’acidité du vinaigre ne fait, ici, que favoriser la réaction du cuivre avec l’oxygène de l’air. C’est pourquoi il n’y a pas de corrosion au revers de la pièce : en contact avec le sopalin, cette face a été privée d’oxygène.
  • Les produits noirs formés avec l’œuf sont des sulfures de cuivre (ou d’argent). Le blanc d’œuf, lorsqu’il est chauffé, dégage du soufre. C’est ce soufre qui réagit avec le cuivre ou l’argent pour former du sulfure, de couleur noir. Là encore, le contact avec l'assiette a empêché le souffre d'atteindre le revers des pièces.
Lorsqu’on touche une surface métallique à mains nues, on y dépose une petite pellicule de transpiration, légèrement acide, qui va favoriser la corrosion. C’est pour cela que les empreintes de doigts apparaissent en premier.

Le saviez-vous ?
En France, il est impoli de couper sa salade avec son couteau. Mais d’où vient cette règle de savoir vivre ?

Autrefois, les couverts en argent utilisés n’étaient pas, comme nos couverts actuels, inoxydables (mélange de métaux les rendant insensibles à la corrosion). En effet, au contact avec la vinaigrette acide présente dans la salade, le couteau s’oxydait et devenait terne.

C’est pour cela que la salade était coupée préalablement par la cuisinière. Il est donc mal vu de couper sa salade car cela signifie qu’elle a mal été coupée par l’hôte.