Intelligence collective, vers une matière grise 2.0 ?