Conserver : un défi quotidien pour le musée

La restauration, ponctuelle et très exceptionnelle dans la vie d’un objet, n’a ni les moyens, ni l’ambition de ramener ce dernier à un état antérieur.
Elle trouve ses limites dans l’instabilité*, la dégradation, les interactions difficilement maîtrisables des matériaux et l’ampleur de la tâche face à une collection aussi riche que celle du musée des Arts et Métiers. Dans l’état actuel des recherches, certains objets sont condamnés de manière irréversible ; d’où la nécessité d’agir sur les paramètres permettant de ralentir ou de maîtriser les dégradations.
Instabilité : tendance naturelle de certains matériaux à se dégrader dans le temps, impactant directement la pérennité des objets.