Chambre photographique à tiroir pour la daguerréotypie

Droits réservés – Pour tout usage consulter la banque d'images
Date de fabrication : 
1835-1839
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
09553-0007-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Bois Laiton Verre Fer
Dimensions : 
25,5 x 19,5 x 40 cm, 2,91 kg
Date d'entrée : 
1881

La chambre noire est l'ancêtre de l'appareil photographique. Elle est constituée de deux corps réunis par un "tiroir" permettant d'assurer la mise au point. Le corps avant reçoit le système optique ; le corps arrière, le verre dépoli et le châssis qui supporte la surface sensible.

Le premier procédé "photographique" viable
Joseph Nicéphore Nièpce avait obtenu en 1816 des images négatives sur papier. Il essaye ensuite d'obtenir directement des images positives. Louis-Jacques Mandé Daguerre perfectionne les travaux de Nièpce. Baptisé "daguerréotype", le procédé de Daguerre est divulgué et acquis en 1839 par le gouvernement français, qui l'offre à l'humanité.

Mode opératoire du daguerréotype, vers 1835
L'opérateur doit commencer par nettoyer, décaper, polir la plaque de cuivre argentée, qu'il soumet ensuite aux vapeurs d'iode (sensibilisation), puis expose à la chambre ; l'image apparaît sous l'action des vapeurs de mercure avant d'être fixée à l'aide de sels marins. L'image obtenue est unique.

(Cartel de l'exposition permanente)