Visites scolaires

En période scolaire, nous proposons des visites guidées adaptées aux groupes d’élèves et à leurs programmes.

Visites scolaires

L’enseignant choisit une visite parmi la liste proposée ci-après. Une visite dure environ 1h30.
La visite peut avoir lieu du mardi au vendredi, de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Tarifs

  • Groupe (35 élèves maximum) : 100 €
  • Gratuité pour les accompagnateurs, à raison d'un adulte pour 10 élèves.
  • 4,50 € pour tout accompagnateur supplémentaire.
    Réservation groupes scolaires : musee-resa@cnam.fr ou par fax 0153018234
    La réservation est obligatoire au minimum deux mois avant la date prévue de l'activité. Elle doit être réglée 21 jours après la prise de réservation.

Thèmes des visites scolaires

Visite-découverte du Musée des arts et métiers [à partir de la 6ème]

Eglise Saint-Martin-des-Champs
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Depuis plus de 200 ans, le Conservatoire National des Arts et Métiers abrite une impressionnante encyclopédie en trois dimensions. Grâce à cette visite transversale, les élèves découvrent des objets qui ont marqué un tournant dans l'histoire des techniques. Ils découvrent aussi l'œuvre exceptionnelle d'hommes tels que Lavoisier ou Ader. Des maquettes ou objets insolites jalonnent ce parcours et apportent un éclairage étonnant sur l'histoire des techniques.

Petite trouvaille deviendra grande [du CP au CM2]

L’Obéissante d’Amédée Bollée (1873)
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Cette visite fait écho au domaine d’activité « Découvrir le monde ». Elle illustre les thématiques abordées en classe.
Les élèves découvrent le mètre étalon, instrument utilisé pour donner à tous une même mesure de longueur.
Les verreries naturalistes d’Emile Gallé évoquent le travail de la matière. La série des téléphones, l’avion de Clément Ader, et l’autobus d’Amédée Bollée témoignent de l’évolution d’un objet.
Enfin, les modèles d’engrenages mis en mouvement permettent de comprendre les raisons de leur utilisation dans les objets du quotidien.

Les pionniers des transports [à partir du CM1]

Aéroplane de Clément Ader, dit "avion n°3", 1897
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
 
Qui a inventé l’automobile, la bicyclette ou l’avion ? Le fardier de Nicolas Cugnot et l’avion III de Clément Ader illustrent les idées novatrices et pionnières des concepteurs de machines. Les serruriers, mécaniciens et horlogers comme Pierre et Ernest Michaux, Jules Suriray ou Daniel Rudge (Grand-bi, 1887) déploient des prouesses techniques pour construire les premiers vélocipèdes et les premières bicyclettes. Les « voitures sans chevaux » rappellent aussi les travaux précurseurs d’Henri et Léon Serpollet (tricycle à vapeur, 1887) ou d’Armand Peugeot (quadricycle, 1893). La visite prend fin dans l'Eglise où les véhicules mythiques d'autres pionniers, comme Blériot ou Bollée, sont présentés.

La révolution industrielle [à partir de la 4ème]

Machine de Woolf avec détente dans deux cylindres successifs, 1827  (C. Woolf /Georges Frasi ). Modèle 1/10è
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Sylvain Pelly
Au XIXe siècle, en France, l’économie traditionnelle cède le pas à une économie dominée par la machine. La collection du musée offre une illustration de cette mutation. L’avènement de la mécanisation est évoqué devant le métier de Vaucanson (1750) et la mule-jenny (1779). L’évolution des procédés de fabrication du fer et l’utilisation du laminoir marquent l’essor de la métallurgie. Le fer, produit en masse, sert dans l’architecture et la construction des rails. L’évolution opère aussi dans les modes de communication et dans la production d’une nouvelle énergie fournit par la machine à vapeur.

Petites histoires de machines [du CM1 à la 5ème]

Courbes roulantes : transmission par courbe en cœur, avant 1867 (J. Schroeder)
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Devant les engrenages de démonstration du XIXè siècle, des modèles pédagogiques s’engrènent et révèlent leurs raisons d’être dans les objets du quotidien. La série de vélocipèdes illustre à merveille la préoccupation d’obtenir une bonne transmission du mouvement ainsi que sa démultiplication. Le théâtre des automates dévoile une application ludique de la mécanique. L’avion de Clément Ader et le fardier de Cugnot évoquent « les premières fois », étapes fondamentales, voire émouvantes, qui jalonnent l’histoire des techniques.

Clic-clac, c’est dans la boîte [à partir du CE2]

Chambre photographique à tiroir pour la daguerréotypie, 1835-1839
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Sylvain Pelly
Cette visite présente l'histoire de la photographie, de la première image fixée par Niépce jusqu'à l'ère numérique. En s'appuyant sur l'observation d'appareils et la présentation de reproductions photographiques, le parcours de visite aborde plusieurs aspects. Tout d’abord l’optique, avec la formation de l’image dans la chambre noire ; puis la chimie avec la captation et la fixation de cette image sur un support. Les différentes techniques sont abordées, et l’angle social est également traité par le biais des travaux des inventeurs, des artistes photographes, et des applications de la pratique photographique dans des domaines où elle est devenue rapidement nécessaire.

La mesure du temps [à partir de la 4ème]

Cadran solaire horizontal par Scott (1700-1725)
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Pour mesurer le temps, les hommes ont d’abord choisi d’observer les astres ou l’écoulement d’un corps (sable, eau …) permettant d’évaluer une durée. Ainsi, cadrans solaires, clepsydres ou sabliers sont utilisés. Au XIIIe siècle, les horloges mécaniques apparaissent. Puis au XVIIe siècle, d’importantes innovations mécaniques (régulateur, ressort spiral, échappement…) entraînent la création et la miniaturisation des horloges. Les montres et les chronomètres de marine fabriqués au XVIIIe siècle atteignent une grande précision qui sera décuplée au XXe siècle avec les horloges à quartz et atomique.

L’aventure du mètre [à partir du CM2]

© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Mètre étalon et kilogramme
Mètre, kilogramme, litre… Ces unités aujourd’hui admises et utilisées par tous font partie de notre quotidien. Mais ce n’était pas le cas avant la Révolution française. Les mesures, pourtant de même nature et de valeurs voisines, avaient selon les villes d’une même région des appellations différentes. À l’inverse, des unités de même nom pouvaient avoir des valeurs différentes. La pile de Charlemagne, les toises, les boisseaux et les pintes montrent les difficultés à comparer et commercer. En 1793, la commission des Poids et Mesures normalise le système métrique décimal.

L’électricité : de l’étincelle au nucléaire [à partir de la 5ème]

Machine électrostatique à plateau en verre (Hippolyte Pixii, 1808-1835)
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
La visite permet aux élèves d’aborder l’histoire de l’électricité et des inventions qui en ont découlées. Dans les cabinets de physique du XVIIIe siècle, l’étude des phénomènes électrostatiques encourage les découvertes. Dès 1799, la pile d’Alessandro Volta permet de fabriquer du courant électrique en continu. A partir de 1871, la dynamo de Zénobe Gramme produit une énergie électrique puissante, stable et transportable favorisant l’essor industriel. La visite se termine par un aperçu des moyens de communication rendus possibles grâce à l’utilisation du courant électrique.

Les coulisses de l’imprimerie [à partir du CE2]

Presse typographique rotative à plieuse système Marinoni, 1880-1886
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
L’histoire de l’imprimerie est riche d’inventions et de techniques. Entre l’arrivée en Occident des premiers types en bois et la découverte de la technique de l’offset, Gutenberg inventa sa célèbre presse et Marinoni ses fameuses rotatives. Par l’observation de différentes machines et outils, la visite commence par les débuts de l’écriture et ses différents supports. Elle se poursuit par la description et le fonctionnement des différentes presses, et se termine avec un aperçu des techniques de reproduction des écrits et des images (gravure, lithographie, chromolithographie…).

Bibliocyclette: tournez les pages de l'histoire du vélo [6ème et 5ème]

Grand bi Rudge, 1887
© Musée des arts et métiers/photo Michèle Favareille
Qui est l’inventeur du premier vélo ? Pourquoi  y-a-t ’il eu des vélos à 3 roues ? Et des roues presque aussi grandes que les cyclistes ? Où et comment trouver ces informations ?
Une visite en deux temps dans les collections Transports et au centre de documentation du musée permettra aux élèves de s’approprier des notions historiques et techniques autour du vélo et de s’initier à la recherche documentaire de manière ludique.

La saga des télécommunications [à partir du lycée]

Récepteur de télévision expérimental système Barthélémy, 1931
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
 

Tout débute par la transmission de signaux avec le télégraphe de Chappe.
Bientôt, le système Morse permettra de communiquer instantanément  à l’autre bout du monde grâce à l’électricité. D’autres innovations suivront, tels le téléphone de Bell ou le curieux pantélégraphe de Caselli.
Enfin, c’est par les ondes que circulera l’information, grâce aux travaux de Branly ou Marconi rendant possible la radio puis la télévision.
La visite permettra d’illustrer les principales étapes de cette aventure humaine et technique à l’origine du monde de communication de masse dans lequel nous vivons.

Paris au XXème siècle : les Arts et Métiers vus par Jules Verne. [De la 4ème à la Terminale]

Modèle au 1/5è de la locomotive Crampton "La Turenne" par Eugène Cuvelier (1858)
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo studio Cnam
Paris au XXème siècle est le premier roman proposé par Jules Verne à son éditeur Pierre-Jules Hetzel en 1863.
Dans cette œuvre de jeunesse, il se projette cent ans plus tard. En 1960, Paris est devenue une mégalopole baignée par la lumière de l’électricité où circulent des métros suspendus et des automobiles. Les lunettes sont en aluminium et les corsets en tôle galvanisée.
Ce texte, un des rares romans d’anticipation de Jules Verne, constitue une occasion de découvrir autrement la collection du Musée des arts et métiers à travers les yeux d'un homme passionné par les innovations d’un monde industriel en plein essor.
 

L’art de bâtir [à partir de la 5ème].

Modèle au 1/16: montage de la tête en cuivre martelé de la Statue de la Liberté
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille
Les maquettes de la collection Construction permettent aux élèves de retracer l’évolution des structures et des matériaux utilisés pour la construction, du XVIème au XXème siècle. Le savoir-faire et l’audace des artisans, ouvriers, ingénieurs et architectes sont au cœur de la visite. Celle-ci s’appuie sur la mutation des charpentes classiques au système ingénieux de Philippe de l’Orme, sur l’utilisation du métal, du verre et du béton en fonction des contraintes et des avancées techniques mais aussi des grands bouleversements historiques et économiques.Sont également abordés la mécanisation des chantiers au XIXème siècle, les engins de levage et les ponts à travers la démonstration de modèles pédagogiques.

Machines à dessiner [à partir de la 4ème]

Exposition temporaire du 25 octobre 2016 au 26 février 2017

© Illustration François Schuiten / graphisme : Philippe Ghilmetti
Découvrez les secrets d'objets scientifiques et techniques du Musée des arts et métiers, à travers l’univers fantastique de Schuiten et Peeters, auteurs de bandes dessinées. La machine, élément récurrent dans leur univers graphique, est une source d'inspiration et d'émerveillement. Entre réalité et imagination, cette visite est l’occasion de s’imprégner de manière privilégiée des liens qui unissent les auteurs et le Musée, tout en appréciant la richesse d’un style.