Vélocipède Michaux à corps ondulé

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Pierre Michaux
Auteur intellectuel : 
Ernest Michaux
Date de fabrication : 
1865
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
14064-0001-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Bois Cuir Fer Fibre indéterminé Laiton
Dimensions : 
116 x 162 x 62,5 cm, 30 kg
Date d'entrée : 
1907

Les véhicules individuels à deux roues ou "vélocipèdes" existent dès 1818, telle la "Draisienne", mais c'est l'invention du pédalier par Pierre et Ernest Michaux qui amorce leur diffusion. Avec le vélocipède commence une révolution du transport individuel, qui prépare le succès de l'automobile.

L'invention du pédalier
L'idée d'un véhicule individuel à deux roues en ligne reliées par une traverse de bois remonte peut-être au xviie siècle. L'Allemand Charles de Drais l'équipe en 1818 d'un pivot pour diriger la roue avant. En 1861, le serrurier parisien Pierre Michaux et son fils Ernest ont ensemble l'idée d'adapter des pédales au moyeu de la roue avant d'une "Draisienne", ce qui permet d'avancer sans donner l'impulsion sur le sol avec les pieds. En outre, les pièces de bois sont remplacées par de la fonte malléable, et le guidon peut actionner une corde reliée à un levier qui s'appuie sur la roue arrière pour freiner.

Le transport individuel sans cheval
La diffusion du vélocipède puis de la "bicyclette" (roue arrière motrice) permet d'affranchir peu à peu du cheval les transports individuels rapides et longs. Elle prépare ainsi l'avènement de l'automobile. De nombreux métiers se trouvent transformés par l'usage de la "petite reine", véhicule populaire par excellence. La course organisée en 1869 près de Paris lance le sport cycliste.

(Cartel del'exposition permanente)