Quadricycle Peugeot Type 3

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Panhard-Levassor
Auteur intellectuel : 
Daimler Motoren Gesellschaft
Date de fabrication : 
1892
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
16593-0000-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Bois Caoutchouc Cuir Cuivre Fer Verre Fibre indéterminé Laiton
Dimensions : 
220 x 260 x 150 cm, 500 kg
Date d'entrée : 
1927

L'automobile à essence, apparue en Allemagne en 1886, concurrence l'automobile à vapeur à partir de 1890 grâce aux efforts de promotion de ses constructeurs, notamment Panhard-Levassor et Peugeot. Elle démontre sa supériorité technique dès les premières courses automobiles en 1894-1895.

Naissance de la voiture à essence
En 1862, Étienne Lenoir fait circuler dans Paris un véhicule équipé d'un moteur à combustion interne, alimenté au gaz et à allumage électrique. Édouard Delamare-Deboutteville fait breveter cette idée en 1884. Mais le tuyau d'alimentation a tendance à éclater sous la pression du gaz. L'Allemand Karl Benz le remplace par un carburant d'emploi plus commode : l'essence obtenue par distillation du pétrole. Le 29 janvier 1886, à Mannheim, Benz fait rouler un tricycle à essence à 12 km/h.

Les premières Peugeot
Les moteurs à essence présentés lors de l'Exposition universelle de Paris en 1889, à côté de voitures à vapeur, séduisent des industriels français, tels Panhard-Levassor et Peugeot, qui en achètent la licence. Leurs premiers tricycles et quadricycles à essence sont vendus en 1891 à de riches curieux, pour une petite fortune. Leur maniement et leur maintenance sont compliqués et pénibles, mais ils peuvent rouler à 20 km/h. Les roues du quadricycle Peugeot de 1893 sont gainées de caoutchouc, annonçant l'adoption du pneumatique.

(Cartel de l'exposition permanente)