Presse typographique rotative à plieuse système Marinoni

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur intellectuel : 
Hippolyte Auguste Marinoni
Date de fabrication : 
1880-1886
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
10733-0001-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Alliage ferreux Bois Carton, papier Fonte Laiton Plomb Textile Caoutchouc
Dimensions : 
186 x 178 x 400 cm, 2500 kg
Date d'entrée : 
1886

En 1866, le constructeur-mécanicien Hippolyte Marinoni livre la première presse rotative au quotidien parisien "la Liberté". Utilisant un cylindre de pression et des clichés cintrés sur un cylindre, elle démultiplie la vitesse de tirage et assure à la fin du siècle, l'essor de la presse populaire à grand tirage.

Des clichés en rotation
On tire d'abord un moule de la page de caractères, dans lequel sont coulés des clichés cintrés. Deux clichés cylindriques imprimant l'un le recto et l'autre le verso sont disposés l'un au-dessus de l'autre sur la machine. Chacun est muni d'un cylindre de pression et d'un système d'encrage. Le papier venant en continu d'une bobine passe entre les deux clichés. Après l'impression, la feuille est pliée, coupée et collée.

La belle époque de la presse populaire
Construite pour le "Petit parisien" cette rotative imprime le journal recto/verso puis le plie avec un tirage horaire de 20 000 exemplaires. Plusieurs quotidiens comme le Petit Parisien ou le Petit Journal dépassent le million d'exemplaires au début du XXe siècle.

(Cartel de l'exposition permanente)