Objet à la loupe

                                                                            L'aéroplane de Louis Blériot

 
                                                                                          Aéroplane Blériot XI, 1909 - Inv. 14272-1
                                                                       © Musée des arts et métiers-Cnam/photo Michèle Favareille

Ce modèle, communément appelé « Blériot XI », a permis à Louis Blériot de devenir le premier homme à traverser la Manche le 25 juillet 1909.

Louis Blériot (1872-1936), est un ingénieur français, ayant fait fortune dans la construction de phares d’automobiles.

Il se lance dès 1905 dans la construction d’aéroplanes. Nombres d’entre eux sont cassés lors d’essais au cours desquels il pilote lui-même ses appareils.






 

 

La traversée...

Tout commence le 5 octobre 1908, lorsque le journal britannique « Le Daily mail » organise le concours du « Premier homme à traverser la Manche ».

Une récompense de 1000 livres sterling est à la clé.

Le premier homme à tenter l’exploit est Hubert Latham.

Fort de son expérience d’avoir parcouru, en juin 1909, 40 km en 39 mn… La distance s’éparant la France et l’Angleterre, au point où la Manche est la plus étroite (34 km), lui parait être franchissable.

Le 19 juillet 1909, il s’élance à 6h47 du matin à bord d’un appareil « Antoinette IV » construit par Léon Levavasseur.

Soudainement son moteur s’arrête et l’avion tombe à la mer à 18 km des côtes françaises.

Apprenant l’échec d’Hubert Latham, Louis Blériot, ayant parcouru quelques jours auparavant 41 km en 44 mn, s’inscrit au concours.

La traversée lui semble réalisable bien qu’il ne sache pas nager.

 
Blériot atterit Douvres,1909, Inventaire n° : 14272-0001-
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo studio Cnam
 

Le 25 juillet 1909...

...il s’envole de Calais à 4h41.

Pour l’occasion, il porte un gilet de sauvetage et équipe son aéroplane d’un coussin d’air.

Après un vol de 32 mn, à environ 100 m d’altitude et une vitesse moyenne de 60 km/h, il atterrit en Angleterre après avoir parcouru 38 km.

 
Louis Blériot au Conservatoire, le 13 octobre 1909,Inventaire n° : 14272-0001-
 © Musée des arts et métiers-Cnam/photo Alain Doyère

Après l'exploit


Le lendemain, il reçoit sa coupe et son prix du directeur du « Daily Mail ».

Après avoir été acheté 20 000 francs par le journal « Le Matin », son avion est exposé à Londres puis est offert au Conservatoire national des arts et métiers.

Une cérémonie s’y déroule le 13 octobre 1909, pour célébrer l’arrivée
                                                de l’aéroplane « Blériot XI » au côté de  l’Avion III de Clément Ader.
 

Remise officielle du Blériot XI,le 13 octobre 1909 Inventaire n° : 14272-0001-
© Musée des arts et métiers-Cnam/photo studio Cnam