Modèle : Verin hydraulique Case

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Case France
Date de fabrication : 
1996-1997
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
43507-0000-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Acier Laiton Plastique Caoutchouc Alliage ferreux
Dimensions : 
12 x 63 x 10 cm, 13,5 kg
Date d'entrée : 
1997

Pour développer les efforts considérables nécessaires au terrassement, les engins de travaux publics sont équipés de vérins hydrauliques qu'aucun autre système ne sait concurrencer.


Le principe

Un vérin est constitué d'un tube dans lequel vient coulisser une tige et un piston. Le vérin présenté ici est un vérin à double effet : il est constitué de deux chambres alternativement alimentées en huile. L'alimentation en pression de la grande chambre entraîne la sortie de la tige (effort en poussant), tandis que l'alimentation de la petite chambre provoque la rentrée de la tige (effort en tirant). Le circuit hydraulique d'alimentation du vérin est constitué d'une puissante pompe haute pression et d'un système de distribution permettant d'envoyer l'huile dans l'une ou l'autre des deux chambres.

Une histoire ancienne
C'est à William Amstrong que l'on doit les premières grues hydrauliques (1850) fondées sur le théorème de Pascal. En 1889, les ascenseurs de la tour Eiffel sont actionnés par des vérins hydrauliques utilisant l'eau de la Seine. Vers 1900, on cherche à utiliser l'hydraulique pour la transformation des mouvements. L'eau est alors additionnée de glycérine pour éviter le gel, puis remplacée par des huiles végétales, puis minérales. À partir de 1910, le fluide hydraulique servira à la fois de transmetteur d'énergie et d'élément graissant.

(Cartel de l'exposition permanente)