Modèle : Cône en charpente de la rade de Cherbourg

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Date de fabrication : 
Fin 18ème siècle
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
04114-0000-
Classification : 
Modèle ou Maquette
Matériaux : 
Bois Fer Fibre indéterminé
Dimensions : 
38 x 85 cm, 10,44 kg
Date d'entrée : 
1849

A la fin du XVIIIe siècle, la marine royale française se réorganise face à la menace anglaise. Le site stratégique de Cherbourg dans le Cotentin est choisi pour la construction d'un grand port militaire. L'ingénieur des Ponts et Chaussées, Louis-Alexandre de Cessart (1719-1806), y expérimente un nouveau système de digue.

Une immense rade
Le projet prévoit la construction de quatre-vingt dix cônes de 20 m de haut et d'un diamètre à la base de 45 m. Remorquées au large et coulées, ces caisses en charpente seront remplies peu à peu par déversement de caillasses pour former une digue de 4 km qui protégera la rade.
La construction des premiers cônes est lancée en 1784, chaque caisse nécessite environ 820 m3 de bois, 50 000 clous, des boulons, de chevilles, des cordages.

De la visite royale à l'abandon du projet
Le 22 juin 1786, le chantier reçoit la visite de Louis XVI qui assiste à la manoeuvre réussie d'immersion d'un cône. Le chantier se poursuit en 1787, avec des problèmes de main-d'oeuvre et d'approvisionnement. En 1789, dix-huit caisses seulement ont été coulées mais trop espacées, elles ne sont guère efficaces. Le système est abandonné au profit des traditionnels enrochements, la digue ne sera achevée qu'en 1853.

(Cartel de l'exposition permanente)