Mémoire numérique : une amnésie programmée ?

Mémoire numérique : une amnésie programmée ?

Conférences et débats - Rencontres du Café des techniques
-
Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur 75003 Paris

Métro : Arts et Métiers, Réaumur-Sébastopol
Bus : 20, 38, 39, 47

Salle de conférences

À proximité immédiate du parcours de visite du musée, la salle de conférences est plus particulièrement dédiée aux colloques et conférences.
Photos de famille, documents administratifs, articles de presse ou les giga, téra, voire pétaoctets de données issus des « Big Data »… Que laisserons-nous aux générations futures ? Alors que notre mémoire a inexorablement migré vers le numérique, nous prenons tout juste conscience de la fragilité de ce patrimoine immatériel.

Si l’information numérique se recopie sans erreur pratiquement à l’infini, aucun support ne peut actuellement garantir la conservation de l’information au-delà de quelques années. Mauvaise manip ou bug du disque dur, obsolescence des matériels et logiciels, vieillissement spontané des supports… notre mémoire n’est plus gravée dans le marbre. Tout objet numérique abandonné à lui-même risque d’être définitivement perdu. Contraint par sa faible espérance de vie, il semble donc condamné à migrer sans cesse vers de nouveaux supports.

Caractérisé par la volatilité de ses données nativement numériques, l’archivage du web constitue un nouvel enjeu pour préserver la mémoire du XXe et XXIe siècles. À l’ère de « l’infobésité », l’impossible exhaustivité nous oblige à anticiper les besoins des historiens de demain… Comment garantir la pérennité des informations numériques ? Quelles sont les technologies les plus prometteuses pour garantir cet archivage à long terme ? Entre amnésie et hypermnésie, comment éviter que notre mémoire vive se transforme en mémoire vide ?

Avec la participation de :

  • Jean Carrive, responsable du groupe de recherches audiovisuelles, département recherche d’Ina EXPERT
  • Marie-Anne Chabin, professeur associé au Cnam, secrétaire général du Club des responsables de politiques et projets d’archivage
  • Franck Laloë, directeur de recherche émérite au CNRS, président du GIS-SPADON (Groupement d'Intérêt Scientifique sur les Supports Pérennes d'Archivage des Données Numériques)
  • Clément Oury, chef du service du dépôt légal numérique à la BNF
Rencontre animée par Paul de Brem, journaliste scientifique.
Conférences et débats
Rencontres autour de l'actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

En partenariat avec l'AFAS (Association française pour l'avancement des sciences) et le soutien de l'Association des amis du Musée des arts et métiers
 
Image
Partenaires logo Afas
Image
Logo Amis du musée 100 pixel

Voir aussi

contenus exclusifs