Machine à vapeur verticale

Cette impressionnante machine à vapeur des années 1840 est devenue un objet-totem dans l'exposition Machines à dessiner.
La machine à vapeur verticale au centre de l'exposition Machines à dessiner.
© Musée des arts et métiers-Cnam / photo H. Mauri.

Trônant au centre de l’exposition Machines à dessiner, cette machine à vapeur verticale est remarquable à plus d’un titre. Il s’agit d’abord de l’un des rares exemples, dans les collections du Musée des arts et métiers, de machine à vapeur en « grandeur réelle » : cette thématique est en effet essentiellement illustrée par des modèles réduits, des éléments constitutifs ou encore des dessins. Cette machine est également intéressante de par sa construction : elle est en effet d’un type inventé par Henry Maudlsay (1771-1831) au début du XIXe siècle, avec des dispositions particulières : son tiroir est ainsi commandé par des cames, et non des excentriques, et ses deux bielles pendantes actionnent la manivelle simple de l’arbre moteur via une traverse. Malgré l’absence du condenseur et du régulateur, elle offre un très intéressant témoignage des machines à vapeur verticales que l’on pouvait voir fonctionner dans la première moitié du XIXe siècle. Elle a en effet été construite vers 1840 pour l’Administration générale de l’assistance publique, où elle devait certainement fournir la force motrice pour animer les outils et les machines des ateliers. Utilisée jusqu’au début du XXe siècle, elle a rejoint les collections du Conservatoire des arts et métiers en 1934. Conservée dans les réserves jusqu’à très récemment, elle a été présentée en 2015 au Musée des Confluences dans l’exposition L’Art et la machine avant d’être mise à l’honneur par François Schuiten dans Machines à dessiner.

Machines à dessiner
Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur - Paris 3e
Jusqu'au 26 février 2017