Machine à vapeur de l'Algésiras

Cet intéressant modèle de machine marine est actuellement présenté dans l'exposition Machines à dessiner.
Machine à vapeur de l'Algésiras, 1855. Inv. 18534.
© Musée des arts et métiers-Cnam / photo H. Mauri

Parmi les objets des collections du Musée des arts et métiers mis à l’honneur dans l’exposition Machines à dessiner figure ce très intéressant modèle. Il représente la machine à vapeur fournissant la force motrice aux hélices de l’Algésiras. Navire de la classe « Napoléon » (à deux ponts et à moteur à vapeur), l’Algésiras est mis sur cale à Toulon en 1853. Construit sur les plans de l’ingénieur Henri Dupuy de Lôme (1816-1885), il est lancé en 1855 et mis en service en 1856. Cet impressionnant bâtiment militaire de 90 canons opère pendant une douzaine d’années en Méditerranée : l’Algésiras prend ainsi part au blocus de Venise en 1859 lors de la campagne d’Italie. Réarmé en navire de transport civil en 1869, il devient, en 1888, navire-école des torpilleurs. L’Algésiras était, au début du XXe siècle, l’un des derniers vaisseaux de la marine de Napoléon III. Son nom de baptême était une référence au premier Algésiras, navire de la marine de Napoléon Ier ayant échappé au désastre de la bataille de Trafalgar. En 1906, un incendie accidentel à Toulon entraîna le naufrage du second Algésiras.


Ce modèle réduit permet d’apprécier la machine à vapeur, conçue par Dupuy de Lôme, fournissant une puissance de 900 chevaux et permettant au bateau de se mouvoir à la vitesse de 12,2 nœuds (environ 22,5 km/h). Il a vraisemblablement été construit en 1855, et offert au Musée de la Marine par les Ateliers de la Gironde, avant de rejoindre les collections du Conservatoire des arts et métiers en 1945, aux côtés d’autres modèles illustrant les progrès touchant les machines marines. Sa ligne et ses matériaux contribuent à une esthétique qui touche particulièrement la sensibilité de François Schuiten, qui l’a sélectionné pour sa présentation dans Machines à dessiner, jusqu’au 26 février 2017.

Machines à dessiner
Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur - Paris 3e
Jusqu'au 26 février 2017