Machine dynamo-électrique système Gramme disposée spécialement pour la galvanoplastie et la réduction des métaux

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur matériel : 
Société des machines magnéto-électriques Gramme
Auteur intellectuel : 
Zénobe Gramme
Date de fabrication : 
C. 1881
Emplacement : 
Musée
N° inventaire : 
09649-0001-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Acier Cuivre Fonte Laiton Caoutchouc ? Fibre indéterminé
Dimensions : 
54 x 52,5 x 42,5 cm, 112 kg
Date d'entrée : 
1881

Présentée à l'Académie des Sciences en 1871, la dynamo de Zénobe Gramme est considérée comme la première génératrice moderne de courant. Elle inaugure une nouvelle ère, dominée par l'électricité qui, petit à petit, va bouleverser le travail et la vie quotidienne des habitants des pays industrialisés.

De l'électrochimie à l'électromagnétisme
Depuis l'invention de la pile, on sait produire du courant par réactions chimiques. La découverte de l'électromagnétisme et du phénomène de l'induction magnétique amène les savants à concevoir un autre type de générateur, la magnéto, qui convertit le mouvement en électricité grâce à des aimants. Le rendement des magnétos est faible, mais elles sont exploitées par la première société électrotechnique du monde, l'Alliance, fondée en 1852 pour l'éclairage des phares sur les côtes.

Les avantages de la dynamo
La dynamo, qui remplace les aimants permanents de la magnéto par des électro-aimants et présente un induit en anneau avec bobinage continu, a un rendement bien supérieur.
Elle offre un autre avantage de taille, qui n'avait pu être exploité sur les magnétos qui débitent un courant faible et inconstant : la réversibilité. Alimentée en courant, la dynamo peut se transformer en moteur. Ateliers et demeures familiales peuvent enfin être équipées d'un moteur léger, peu encombrant et sans danger.

(Cartel de l'exposition permanente)