Hélicoptère Vuitton n° 2

Ce curieux petit modèle est présenté du 29 juin au 17 septembre 2017 dans l’exposition Moteurs ! au Musée national du Sport, à Nice.
Hélicoptère Vuitton n° 2, modèle au 1/10, 1910-1911, inv. 14348. © Musée des arts et métiers - Cnam/photo M. Favareille.
Symbole de l’industrie de luxe à la Française, Louis Vuitton est internationalement connu pour ses bagages, très prisés par l’aristocratie et la haute bourgeoisie depuis 1854. Mais si le fournisseur officiel de l’impératrice Eugénie se démarque en commercialisant entre autres des valises et des malles spécialement adaptées pour les trajets à bord des montgolfières et des automobiles, il participa – ce qui est assez peu connu – à la naissance de l’industrie aéronautique.
Au tournant du XXe siècle, Pierre Vuitton (1880-1917), petit-fils de Louis Vuitton, s’intéresse de près aux travaux d’Édouard Huber, qui construit un petit hélicoptère. À la différence des aéroplanes, comme « l’Éole » de Clément Ader, l’engin est équipé d’une voilure tournante. L’appareil ne donnant pas satisfaction, Pierre Vuitton reprend seul les calculs et expose, au premier Salon de la locomotion aérienne, en 1909, une ébauche de son hélicoptère. Le bâti, en bambou entoilé, a la forme d’une pyramide et repose sur quatre petites roues en aluminium. Le moteur, installé au ras du sol, anime deux hélices sustentatrices et une hélice propulsive. L’aviateur, assis à l’avant de l’hélicoptère, fait contrepoids à l’hélice de propulsion.
Un premier essai est effectué le 18 novembre 1909, quelques jours après le premier vol en hélicoptère par le Français Paul Cornu avec un appareil de son invention. Chez Vuitton, on construit un modèle réduit qui préfigure le « Vuitton II », où l’on privilégie le bois entoilé, ce qui permet un gain de poids de l’ordre de 200 kg. Pierre Vuitton transforme l’hélicoptère à plusieurs reprises, essayant différentes dispositions d’hélices. Tous ces essais sont à l’origine de son dernier modèle, le « Vuitton III », présenté au Salon de l’aviation de 1910.
S’il n’existe aucune preuve attestant du vol de cet hélicoptère, les travaux de Pierre Vuitton trouvent néanmoins un écho favorable auprès des pionniers de l’aviation, et un modèle au 1/10 du « Vuitton II » est donné par le malletier au Conservatoire en novembre 1910. Restauré en 2011, ce modèle, qui a figuré l’année dernière dans l’exposition Volez, voguez, voyagez… Louis Vuitton au Grand Palais est présenté du 29 juin au 17 septembre 2017 dans l’exposition Moteurs ! au Musée national du Sport, à Nice.
Moteurs !
Du 29 juin au 17 septembre 2017
Musée national du Sport
Stade Allianz Riviera
06200 Nice