Anémomètre de Pajot marquant la direction et la vitesse du vent sur 2 bandes de papier

Droits réservés – Pour tout usage : consulter la banque d'images
Auteur intellectuel : 
Louis Léon Pajot d'Ons en Bray
Date de fabrication : 
1734
Emplacement : 
Saint-Denis, réserves
N° inventaire : 
05608-0000-
Classification : 
Objet grandeur réelle
Matériaux : 
Acier ; bois ; Carton, papier ; Alliage ferreux ; Laiton ; Métaux non ferreux ; Textile
Dimensions : 
230 x 28 x 74 cm
Date d'entrée : 
1853

L'anémomètre est l'appareil qui sert à mesurer la vitesse du vent. Celui qu'a créé Louis-Léon Pajot, comte d'Ons-en-Bray (1678-1754), est le plus ancien instrument scientifique connu comportant un système d'enregistrement des données. Il était appelé anémomètre "à pendule" en raison de l'horloge à balancier qui entraîne le mécanisme d'enregistrement.

La mémoire du temps qu'il fait
Cet anémomètre affiche constamment sur deux cadrans la vitesse et la direction du vent ; deux stylets tracent sur des rubans de papier noirci les courbes de variation de ces données, avec une autonomie de trente heures. Grâce au papier "frotté avec de la poudre de corne de cerf calcinée et bien porphyrisée", le météorologue peut conserver puis traiter les données, et ainsi constituer la mémoire du vent qui a soufflé.

Un cabinet de renommée internationale
Au cours du XVIIIe siècle, les plus grands souverains d'Europe et des pays arabes se pressent dans le cabinet de Pajot d'Ons-en-Bray, rue de Bercy à Paris, pour admirer ses collections, assister à des démonstrations ou, comme le fit le tsar Pierre Ier le 25 mars 1717, faire fonctionner ses tours ou autres machines-outils.

(Cartel de l'exposition permanente)